/ compostelle

Moissac à St Jean pied de port (jour 21 à 34)

Jour 21

Je repars de Moissac avec Jean, nous passons une bonne partie de la matinée dans la brume ce qui permet d'avoir des paysages comme ceci :

Pont et brouillard

Après quelques kilomètres, nous passons à côté du Par'chemin où nous décidons de faire une pause pour déjeuner. Après-midi « détente », avec travaux, lecture, gros fauteuils, on passera finalement la nuit ici.

Jour 22

Nous arrivons à Castel-Arrouy (au gîte de Clément « le lièvre et la tortue ») sous une pluie battante. Nous y trouvons un (beau) feu dans la cheminée et un autre endroit sympa avec des projets intéressants (et une debian sur le pc <3).

Mickaël arrive dans la soirée.

Mickaël, comme son nom ne l'indique pas, est autrichien. Il est parti de chez lui, à pieds, bien entendu, depuis 138 jours (environ 4,5 mois). Il est sur le chemin retour de Compostelle. Sa crédential est juste magnifique.

Michael

Vous pouvez voir un agrandissement de cette photoici

Je tombe pendant la soirée sur « la révolution d'un seul brin de paille » que je vous conseille grandement.

La richesse d'une rencontre vaut mieux que de rencontrer la richesse. L'alchimiste / sur un mur

Jour 23

Départ de chez Clément vers 8h30, on se trompe de route juste après Lectoure et on retrouve la bonne direction après 4/5 kilomètres. Je fais les 6 derniers kilomètres en 1h pour atteindre La Romieu avant 19h et avoir une chance de visiter son collégiale et son cloître qui sont apparemment superbes.

La Romieu

J'arrive à 18h10 ! YEAH \o/

Et merde…

Ça ferme à 18h en basse saison.

Nuit au « vieux couvent », pas de chauffage, enjoy.

Jour 24

Pas super bien dormi, le sac à viande fourni était trop petit en longueur. Départ vers 8h30, encore une fois on nous annonce qu'il va faire super beau, encore une fois, journée maussade avec pluie en bonus pour le déjeuner.

Arrivée à Montréal(-du-Gers) vers 17h30. Demain ça sera 15 ou 37 kilomètres.

Jour 25

Ce fut… 15 ! (Bravo, vous avez deviné)

On arrive au gîte Béthanie en début d'après-midi, je m'achète un bouquin que je lis dans la journée >_<

Jour 26

On arrive au gîte « » (oui, je n'ai pas noté le nom), qui doit être super sympa en été (ça vous fait une belle jambe hein !?).

Il est 20h45… envie de dormir…
Nouvelle méthode : faire la grass' matinée la veille !

Jour 27

Journée entière sous la pluie chacun de son côté, je me suis magistralement planté de route dans un champ de maïs, sous la pluie et dans la boue. Fu.

J'ai rencontré un responsable du GR local dans la journée, apparemment je suis loin d'être le seul…

J'arrive (enfin) à Aire-sur-Adour vers 16h30, à « la maison des Pélerins », tenu par Jean-Michel. Jean est déjà là, ainsi que Olivier (rencontré hier soir) et Bruce, un écossais. On se fait un restau tout les 4. Grand débat sur le sens du mot « Justice » à propos (entre autre) de l'affaire Merah et de Ben Laden (tant qu'à faire) avec Olivier qui est ancien flic. Ça fait peur.

Pesée du sac en arrivant tout à l'heure : 13kg.
WHAT. THE. FUCK?

Jour 28

Journée de repos, j'ai mal à l'épaule gauche depuis hier soir (tellement mal que je me demande si je ne vais pas devoir vraiment m'arrêter. Je passe la journée à errer en espérant que ça passe.

Ça ne passe pas.

Je vais voir Jean-Michel en fin d'après-midi, la conversation donna à peu près ça :

  • Dis Jean-Michel, tu n'aurais pas un kiné ou un médecin que je peux aller voir, j'ai toujours mal.
  • Si on était pas samedi à ~18h, peut-être, mais bon, ne t'inquiète pas, tu es sur le chemin de Compostelle, il va bien arriver quelque chose. Regarde…

Il se tourne vers une pélerine, Giselle, qui vient d'arriver :

  • vous faites quoi comme métier ?
  • … je suis kinée…, répondit-elle
  • et bah tu vois, c'est réglé, dit-il.

Je vous laisse imaginer ma tête…

Giselle me remet l'épaule en place dans la soirée (je vous laisse relire la citation du jour 22 ;-)).

Giselle, si un jour tu lis ces lignes, merci encore <3

Plus de douleur(s), je peux repartir.

Jean a continué son chemin ce matin. ¡Buen Camino!, et j'espère bien te revoir un jour.

Jour 29

Mon épaule va nettement mieux, pour fêter ça : 32 kilomètres sous la pluie \o/

j'ai marqué « et les 5 dernieres bornes sont en trop », je pense que j'ai préféré oublier ce morceau.

Jour 30

J'arrive à Arthez-en-Béarn avec Vincent et Giselle, 31 km avec ENFIN du soleil, et même du ciel bleu ! Plus de cuisse gauche et de genou droit en arrivant, yeah \o/

Ombre

Jour 31

32 kilomètres pour arriver à Navarrenx, l'Alchimiste est fermé (évidemment, c'est LE gîte où je voulais aller depuis plusieurs jours). Mais bon, j'ai rencontré un couple quelques kilomètres avant d'arriver, ils nous ont proposé (j'étais avec Giselle) de continuer 2 km de plus pour venir passer la nuit là où ils habitent, apparemment ils sont une petite communauté là-bas.

Il est encore tôt, aucune douleur, hop, je continue (Giselle reste à Navarrenx). J'arrive donc à Sus, je n'arrive pas à trouver le lieu, je demande donc à quelqu'un :

  • Bonjour madame, vous savez où est château-##### ?
  • château-##### ? Ça ne me dit rien (yes ! ça commence bien !)
  • … et vous savez si il y a une sorte de communauté dans le coin ?
  • Ah ! Vous voulez parler du château ? Je vous préviens, c'est une secte !
  • Ah parfait, vous pouvez me dire où ils sont s'il vous plait ? <3

Ça sera un des meilleurs accueils que j'ai reçu en 2 mois. De très loin.

sus

Edit - 17 juin 2015 : opération de gendarmerie contre la secte Tabitha’s Place pour "faits d’abus de vulnérabilité dans le cadre d’un mouvement à caractère sectaire, des faits de violences sur mineurs concernant les conditions d’éducation, et des faits de travail dissimulé". Et le pire c'est que ça ne m'étonne pas...

Jour 32/33/34 - Campostelle.

Départ vers 10h après avoir visité le « domaine ». Je rencontre Matthieu dans la matinée et l'on continue la route ensemble, puis Julie et Élisa peu de temps après.

Arrivé au gite, surprise, nous sommes trop (seule fois en 2 mois que ça arrivera), nous décidons de nous « sacrifier » (ah ah) pour aller chez Rodrigue (dont quelqu'un avait passé le numéro de téléphone le matin même à Matthieu). Nous sommes rejoint le soir même par Alexis et Martin (avec qui je vais traverser l'Espagne).

Comment vous raconter ces deux jours ? Il faudrait au moins une bonne soirée, une nuit d'étoiles et un feu de bois (c'est le minimum pour une bonne histoire). Alors essayons en photos :

Campostelle W

Il y a des combis Volkswagen partout \o/

Campostelle - déclaration

Bonne - grosse - soirée, non prévue, bien entendu.

Campostelle en Ford Mustang 1

Campostelle en Ford Mustang 2

J'ai un truc à vous avouer, je n'aurais jamais cru faire une séance photos avec une Ford Mustang en partant, et encore moins faire un tour avec :D

On file un coup de main à Rodrigue pour certains de ses projets, Martin manque de passer à travers le plancher (ça ne sera que la jambe) pendant que l'on « nettoie » la grange. Vider du foin à la fourche, ça fait du bien \o/

Rodrigue nous emmène à St Jean-Pied-de-Port le soir en combi volkswagen (ce qui m'arrange bien, mon père m'attend depuis la veille, et il nous resterait encore une ou deux journées de marche ^^').

Et c'est ainsi que ce termine la fin de la partie Française, j'ai fait un peu plus de 700 kilomètres à pieds en 34 jours.

Crédential France

Il me reste l'Espagne à traverser : un peu plus de 800 kilomètres.

Une paille quoi…

Moissac à St Jean pied de port (jour 21 à 34)
Share this