/ misc

Vidéos

J'aurais dû appeler cet article « comment devenir activiste », mais bon...

Die Welle / La Vague

En Allemagne, aujourd’hui. Dans le cadre d’un atelier, un professeur de lycée propose à ses élèves une expérience visant à leur expliquer le fonctionnement d’un régime totalitaire. Commence alors un jeu de rôle grandeur nature.

Les scénaristes de La Vague ont tenu à parler du « nazisme », situant le danger dans la lassitude qui se crée lorsque l’on commence à se dire: « on a compris, c’est quelque chose qui n’arrivera plus ». […] « La question de savoir si le fascisme pourrait réapparaître, et comment ce système fonctionne, […] », […] comprendre comment les Nazis ont réussi à détourner toute une population, et se questionner davantage sur le fonctionnement du système et ses conditions de réapparition aujourd'hui.

Milk / Harvey Milk

Le film retrace les huit dernières années de la vie d’Harvey Milk. Dans les années 70, il fut le premier homme politique américain ouvertement gay à être élu à des fonctions officielles, à San Francisco en Californie. Son combat pour la tolérance et l’intégration des communautés homosexuelles lui coûta la vie. Son action a changé les mentalités, et son engagement a changé l’histoire.

Wadjda

Wadjda, douze ans, habite dans une banlieue de Riyad, capitale de l’Arabie Saoudite. Bien qu’elle grandisse dans un milieu conservateur, c’est une fille pleine de vie qui porte jeans et baskets, écoute du rock et ne rêve que d’une chose : s’acheter un vélo qui lui permettra de faire la course avec son ami Abdallah. Mais au royaume wahhabite, les bicyclettes sont réservées aux hommes car elles constituent une menace pour la vertu des jeunes filles. Wadjda se voit donc refuser par sa mère la somme nécessaire à cet achat. Déterminée à trouver l’argent par ses propres moyens, Wadjda décide alors de participer au concours de récitation coranique organisé par son école, avec pour la gagnante, la somme tant désirée.

Wadjda est le premier long métrage saoudien réalisé au coeur du Royaume, l’événement est d’autant plus mémorable que c’est un film mis en scène par une femme : Haifaa Al Mansour.

The Cove / La Baie de la honte

The Cove a remporté le Prix du Public au Festival de Sundance en 2009. Cette même année, le long-métrage a également remporté le Prix du Public au Hot Docs Canadian International Documentary Festival, au Newport Beach Film Festivalet au Seattle International Film Festival. Mais la récompense la plus importante reste l’Oscar du Meilleur Documentaire en 2010.

Allociné : après s’être fait connaître dans les années 60 par la série Flipper, l’ex-dresseur de dauphins Ric O’Barry est aujourd’hui un défenseur acharné des cétacés. A Taiji, au Japon, il se mobilise contre le massacre de plusieurs milliers de dauphins par an, perpétré à l’abri des regards. Avec l’équipe de l’Oceanic Preservation Society, O’Barry entreprend de révéler la vérité sur Taiji au monde entier. Malgré l’hostilité de la police locale et des pêcheurs, O’Barry et ses complices réunissent une équipe de choc : cadreurs et preneurs de sons sous-marins, spécialistes d’effets spéciaux, océanographes et plongeurs en apnée réputés se lancent dans une opération secrète destinée à rapporter des images de la petite baie isolée …

imdb : Using state-of-the-art equipment, a group of activists, led by renowned dolphin trainer Ric O’Barry, infiltrate a cove near Taijii, Japan to expose both a shocking instance of animal abuse and a serious threat to human health.

Je n'ai pas trouvé mieux que ce commentaire sur allocine pour décrire le film : Blackfish concerne directement la France. Avec l'Espagne, c'est en effet le seul pays d’Europe à exhiber des orques captives. Kim, Betty, Tanouk, Sharkan, Calypso, tous les "fondateurs" ont été capturés par SeaWorld, soit en Colombie Britannique (avec Lolita ou Corky), soit en Islande (avec Tilikum), puis rachetés par le Marineland d'Antibes dès son ouverture en 1970. Toutes ces orques sont mortes avant 20 ans, certaines au bout d'un an ! Sauf Freya, toujours plus ou moins vivante et profondément dépressive après ses multiples fausses couches. Il FAUT que "Blackfish" soit diffusé en France mais attendons-nous à de très fortes résistances de la part de l'Industrie de la Captivité locale !

V for Vendetta / V pour Vendetta

Ce film est à l’origine de beaucoup de choses, comme le mouvement Anonymous qui s’en inspire partiellement. Mais au-delà du film lui même, tentez de voir au delà, il y a une véritable réflexion derrière, qui est fondamentale : nous avons, nous, le peuple, la capacité de bouger les choses. Analysez bien la « grande scène » finale : qui voyez vous, que font ils là ?

Oceans

Océans s’interroge sur l’empreinte que l’homme impose à la vie sauvage. Images magnifiques.

99F

Ce film est à voir comme une critique (qui a dit acerbe ?) de la société de consommation et du « marketing ».

Vidéos
Share this